Constructions

Il y a eu plusieurs constructions tant sur le sommet qu’autour, certaines ont disparu nous laissant quelques indices d’autres sont encore existantes.

Les temples païens

Ceux-ci étaient à l’emplacement actuel de la chapelle, à l’interrieur étaient disposés deux autels tauroboliques de ce typeUn exemple d'autel taurobolique

Ceux ci sont perforés de 27 trous sous forme de pyramide à l’anvers. Ils étaient destinés aux sacriffices (différent selon les cultes). On posait l’animal destiné au sacrifice sur la tablette puis on le coupait, le sang s’évacuait par les trous.
Le nouvel initié lui, ouvrait le devant de l’autel se glissait à l’intérieur se faisant arroser par le sang chaud de la bête sacrifié au passage et accedait à une chapelle. On peut voir ici les restes des temples :
Les restes des temples

Les blockhaus

Ils sont aux nombres de quatre et ont servi aux allemands lors de la seconde guerre mondiale. La kommendatur était à l’actuel chateau du Mont-Dol. Pour des raisons de sécurité je ne communiquerai pas l’emplacement
de ces blockhaus et vous remercie de votre compréhension.

L’église

L’église Saint-pierre du Mont-Dol (XIIe-XVe siècles) est particulière au niveau de la religion en effet si vous regardez à l’intérrieur le pilier de gauche est un vestige de l’ancien temple payen cité plus haut;
si vous regardez à sa base vous aperceverez de minuscules petites croix celles-ci ont été gravées pour rechristianiser le pilier.
Autour de la nef vous pourez aussi apercevoir des fresques très anciennes celle-ci représente le cycle de la passion mais
une exposition vous aidera à mieux comprendre les différentes scènes. Je veux aussi attirer votre attention sur le fait que l’archange Saint-Michel est présent dans le coeur de l’église sous forme d’une statue en bois.

l'église du Mont-dol datant du 12 ième et 15 ième siècle

Les moulins

Le moulin que vous verrez sans doute en premier est celui qui possède encore ses ailes il fut construit en 1843 et cessa son activité en 1954 le dernier meunier fût Monsieur Gingast mort en 1964. Pour de plus
amples renseignements je vous propose de faire une visite guidée à partir des vacances de pâques les week-end et tous les jours, de Juin à début Septembre de très bon guides vous attendent. Le moulin est géré par l’association des « courous
d’pouchés ».
L’autre moulin est aujourd’hui privé il fut construit en 1849 et cessa son activité au début du xxe siecle. Il fut utilisé par les
allemands pendant la seconde guerre mondiale notament pour surveiller la baie.

Le moulin possédant encore ses ailes

La chapelle, le télégraphe

La chapelle
Cette magnifique chapelle à connu beaucoup de changement au cours de son existence, au tout début se dressait à cet emplacement le temple païen puis lorsque celui-ci fut détruit on en réutilisa les pierres
pour édifier un télégraphe (de Chape). Faisant partie de la ligne Paris-Brest. Ensuite la commune récupera le bâtiment (le morse étant plus efficace que le télégraphe). Haut de 10 m la commune rasa le haut du télégraphe pour y édifier l’actuel
chapelle qui fut bénite en 1857. Aujourd’hui encore on peut voir les anciennes pierres du télégraphe comme ici :

Une ancienne pierre du téléraphe

La tour notre dame de l’espérance

Cette tour fut construite en 1857 car le XIXe siècle fut une époque de grande dévotion à Marie. Cette ouvrage fut réalisé par messieurs Meury et Sorre de la Fresnais (commune voisine). Plusieurs processions furent effectuées,
notamment pour demander du beau temps à Marie.
En février 1990, un violent orage éclata et la foudre tomba sur la statue la détruisant en partie ainsi que les balustrades, un an plus tard la vierge retrouva sa place (plusieurs Mont-doloi(e)s appelle ce passage historique :
« la vierge s’est envoyé en l’air !!! » Et n’oublions pas que le mont fut païen et que cette tour fut aussi édifiée pour rechristianiser le site.

On raconte aussi sur la tour que dans une certaine époque un souterrain traversant le marais rejoignait la cathédrale de Dol, des témoignages d’habitants attestent l’existence de ce souterrain mais aucunes recherche n’a été faite à ma connaissance.

La tour surmonté de la sainte vierge et de son enfant

Le Calvaire

Celui-ci est visible face au parking et on y accède par un petit chemin.
Il fut édifié en souvenir de la mission de 1891, c’est tout ce que je peux vous dire à propos de celui-ci et que l’on possède un beau panorama à cet endroit.

Les commentaires sont fermés.